Egalité homme-femme : L’escampe d’une lutte à belles dents

L’on dirait à beau mentir qui vient de loin, si l’histoire de la lutte pour l’égalité des sexes était racontée par des martiens. Fort heureusement, ces détails qui se vendent à bon marché aujourd’hui et qui ont fait se triturer les méninges, toute personne emplie de bons sens, ont trouvé refuge sur terre.

Des affirmations l’attestent et une multitude l’approuve, l’histoire est belle parce qu’elle est un mot du genre féminin ; genre qui, porteur d’un corps physique intéresse tout homme. D’où ce dernier est accusé d’être attiré par ce qu’il voit ; ironique. Pourtant, malgré attiré par la femme, il lui a été difficile d’ingurgiter cette pilule qui allait ouvrir ses yeux, pour se rendre à l’évidence que la femme pouvait faire plus qu’attendre de lui des injonctions. Parce qu’avec un peu de recul, là déjà, l’on peut dégager la qualité d’écoute que possède naturellement cette femme ; qualité qui d’ailleurs fait partie des charismes des grands hommes, étonnant !

Aujourd’hui, ce principe selon lequel la femme devrait recevoir un traitement égal à l’homme sans être victime de discrimination basée sur l’appartenance à l’un ou l’autre sexe est devenu une lutte faite à souhait et à belles dents par Strong Ladies. Cette organisation valorise depuis quelques années le talent de la femme congolaise, visant celle africaine. Elle est à cet effet l’estampe de l’évolution de la lutte pour l’égalité homme-femme faite à cor et à cri par des femmes de qualité. A cœur vaillant rien d’impossible dit-on, cette croissance du nombre des femmes dans les salons des décisions tire ses origines dans les siècles passés. En effet, des figures emblématiques comme Marie de Gournay au XVIIè siècle ou Olympe de Gouges durant la Révolution française prônaient déjà l’égalité des sexes en France, même si les premières féministes françaises n’apparaitront que dans les années 1860, le désir lui, était déjà présent et demeurait pendant, afin qu’une nouvelle génération prenne la relève à l’exemple notamment

de la venue du droit de vote et d’éligibilité en 1944,  celui qui concédait en 1965 aux femmes mariées l’exercice d’une profession sans l’autorisation de leurs maris, pour qu’en 1972 arrive la reconnaissance du principe à « travail égal, salaire égal », pour ne citer que ceux-là.

En Afrique, plusieurs efforts furent aussi consentis afin d’aboutir à des fins d’égalité homme-femme dans les instances décisionnelles. Pour rappel, en République démocratique du Congo, la Loi n°15/013 du 1er août 2015 portant modalités d’application des droits de la femme et de la parité a été adoptée par l’Assemblée nationale et le Sénat toujours dans le sens  de reconnaitre à la femme ses valeurs que Strong Ladies met au-devant de la scène lorsque par des primes, elle imprime sa marque, laisse son empreinte dans l’histoire du développement de la femme, de la croissance du nombre de celle-ci dans le domaine politique, économique, culturel, et cetera ; histoire qu’elle aura il faut le dire, l’occasion de raconter aux générations à venir, ou mieux, celle qui profitera de la chaleur de son zèle pour pousser et battre des ailes.

Malgré le caractère plutôt cahin-caha de la voie que devait prendre à coucou la femme dans le passé pour arriver à hocher la tête au même degré que l’homme à la table des décideurs, l’appétit n’en demeure pas moindre aujourd’hui lorsqu’on sait que pour la suite du chemin, atteindre les objectifs les plus ultimes, donne à Strong Ladies un appétit plutôt à bras raccourcis.

Par Mr. Quidam

8 réponses
  1. Koyagialo Noella
    Koyagialo Noella dit :

    Si la parité tarde aujourd’hui à se concrétiser, c’est parce que nous en avons une mauvaise perception . La plupart de gens parlent de la parité en terme de compétition et incitent les femmes à une rivalité avec les hommes .Or, elle devrait être comprise comme étant une relève ,une complicité qui rend la femme apte d’assurer le rôle que l’homme peut jouer dans une société .Si nous continuons de la concevoir comme une compétition, les hommes ne se laisseront pas faire et nous serons dans une lutte interminable; au risque de voir
    les hommes à la maternité, en train d’accoucher pour défier la nature féminine .

    Faisons un effort de voir la parité sous un autre angle.
    Je ne limite pas la femme mais je veux qu’elle garde sa nature et qu’elle développe ses capacités intellectuelles pour harmoniser et soutenir son compagnon que Dieu appelle “homme” , et non pour le défier.

    Noella Koyagialo .
    Les faiblesses qui motivent

    Répondre
  2. Cafe Rule
    Cafe Rule dit :

    Greetings! I’ve been following your weblog for a long time
    now and finally got the bravery to go ahead and give
    you a shout out from Atascocita Tx! Just wanted to mention keep up the excellent work!

    Répondre
  3. Jane
    Jane dit :

    I truly love your website.. Great colors & theme.
    Did you make this amazing site yourself? Please reply back as I’m trying to
    create my own blog and would love to know where you
    got this from or just what the theme is named. Appreciate it!
    I really love your website.. Pleasant colors & theme.

    Did you build this amazing site yourself? Please reply back as I’m planning to create my own personal site and would
    love to learn where you got this from or exactly what the theme is called.
    Appreciate it! It is appropriate time to make some plans for the future
    and it’s time to be happy. I have read this post and if I could I want
    to suggest you some interesting things or suggestions.
    Maybe you could write next articles referring to this article.
    I wish to read even more things about it! http://linux.com

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *